affiche_film_cinquante_nuances_de_grey

Cinquante nuances de Grey

  • Date de sortie : 11 février 2015
  • Durée : 2H05
  • Nationalité : film américain
  • Réalisateur : Sam Taylor-Johnson
  • Acteurs principaux : Dakota Johnson, Jamie Dornan
  • Genres : Drame, Érotique, Romance
  • Cinquante nuances de Grey sur Allociné

Synopsis


          Anastasia Steele termine ses études de littérature anglaise. Chargée d’interviewer Christian Grey à la place de son amie enrhumée, elle repart de leur entretien très troublée par cet homme qu'elle qualifie de brillant, intense, intimidant et fascinant. Mais il n'y a pas qu'elle que cette rencontre a perturbé. Alors qu'ils se retrouvent "par hasard" dans le magasin de bricolage où travaille Ana en dehors des cours, Christian se montre très intéressé par la jeune femme et fait en sorte de la revoir. Anastasia est vierge et romantique, Christian a déjà 15 femmes sur son tableau de chasse et baise brutalement, jusqu'où cela les mènera-t-il ?



Mon avis


          Après la sortie en décembre dernier de Darker et récente de Cinquante nuances plus claires, je ne pouvais plus repousser mon article sur 50 nuances ! J'ai décidé de m'intéresser au le film plutôt qu'au livre car je ne prends pas beaucoup de plaisir à écrire sur les auteur(e)s modernes et, alors que la littérature érotique pullule d'ouvrages tous meilleurs les uns que les autres, je trouve le cinéma érotique moins fourni en bons films. Mais je m'appuierai tout de même sur le livre pour préciser certains aspects de l'histoire qui restent un peu flous à l'écran.

          Pour ce qui est de l'enjeu, nous sommes à nouveau sur le cliché habituel de la jeune et belle ingénue initiée par l'homme puissant et parfait. Anastasia termine tout juste ses études de littérature, elle est maladroite, elle est encore vierge et n'est même jamais tombée amoureuse. Elle a très peu confiance en elle et cela contribue d'ailleurs très certainement à accentuer le trouble qu'elle ressent face à Christian. Christian est, quant à lui, à la tête d'une société qu'il a fondée lui même, il est incroyablement riche, taillé comme un dieu grec, joue du piano, pilote un planeur et un hélicoptère, etc. Il déborde de confiance en lui et il se plaît à "exercer son contrôle dans tous les domaines". Voilà de bonnes bases, bien solides, pour perpétuer le cliché phallocratique habituel ! Heureusement, Ana fait preuve d'un humour et d'une espièglerie très rafraîchissants. Elle est très intelligente et elle a l'esprit vif, c'est d'ailleurs très probablement cela qui attire Christian : une femme soumise en toutes circonstances, cela doit devenir insipide à la longue, non ? Et peut-on vraiment avoir l'impression de contrôler quelqu'un qui se soumet volontairement d'office ?

          Le thème érotique est le BDSM, acronyme de Bondage et Discipline, Domination et Soumission, Sadisme et Masochisme. L'abréviation du nom à rallonge d'une pratique qui consiste à tirer du plaisir sexuel en attachant, dominant et infligeant la douleur à son/sa partenaire et à l'inverse en acceptant d'être attaché, de se soumettre et de subir la douleur de la part de la/du partenaire. Lorsque l'on voit ce que l'auteure de 50 nuances de Grey, E.L. James, a fait de cette pratique, on est très clairement tenté de s'adonner à ce genre de paraphilie et se revendiquer BDSM. Mais la parution du livre et la sortie du film ont décontenancé les initiés qui n'y voient là que de la maltraitance conjugale. Et je les rejoins totalement sur ce point, même si on s'en rend moins compte dans le film que dans le livre. En lisant le livre et me mettant dans la peau d'Anastasia, je ne compte plus le nombre de fois où j'ai dit tout haut "mais fuck Christian, je fais ce que je veux, je suis pas ta chose !" La domination de Christian outrepasse les limites du BDSM, la question du consentement reste bien souvent floue : il a envie de la baiser alors il la baise, il ne la domine pas seulement à l'occasion de jeux sexuels mais aussi et surtout dans la vie, etc. Et, dans une relation BDSM, la punition à coup de ceinturon n'aurait pas pu se produire, car ce type de rapport est basé sur la confiance et le respect de l'autre. Ici on a surtout l'impression que Christian se sert de ça pour canaliser sa violence. Quant au contrat, la question est ouverte : peut-on vraiment négocier des activités sexuelles aussi intenses et spectaculaires avec une néophyte ? Finalement, tout ceci est excitant parce que ce cher monsieur Grey est un homme attirant. Transposez tout ça à un homme banal, sans pouvoir ni argent et vous vous rendrez plus facilement compte de ses abus et vous trouverez tout cela bien moins attendrissant voire même carrément choquant !

          La relation d'Anastasia et Christian est en fait très malsaine. Lui, cherche une femme à contrôler, une femme sur qui déverser la violence qui bouillonne en lui depuis son enfance où il a été maltraité, et qui réponde favorablement à tous ses caprices. Alors qu'elle, est amoureuse ! Elle, elle cherche à se faire aimer de lui et est prête à n'importe quoi pour ça ! Et il l'a bien compris...

          Ce film est par contre d'un esthétisme sidérant ! Entre les panoramas lors de la sortie en planeur, le survol de Seattle en hélicoptère, le tour en Audi R8, etc. et le tout savamment mis en relief par des musiques puissantes, on ressent presque l'exaltation d'Ana ! Et, en plus des décors enivrants, le spectateur est constamment envoûté par les corps dénudés des personnages. Il y a vraiment une sensation de démesure, la plupart du temps induite par la richesse de Christian. Alors je trouve cela effectivement très beau à voir mais je regrette un peu qu'une fois de plus il faille en passer par la richesse matérielle pour faire rêver.

          En conclusion, le fait de rendre excitante la violence conjugale est une sacré prouesse de l'auteure, tout comme dans Histoire d'O d'ailleurs, et qui n'est ici rendue possible qu'à grand renforts de clichés et de démesure. En somme on passe un bon moment devant l'écran si l'on oublie d'allumer notre cerveau qui nous crie "à la maltraitance" et qu'on se laisse seulement embarquer par la beauté des images.



Mon passage préféré


          Ana vient de faire des recherches sur Internet au sujet de la soumission. Les images de bondage qu'elle a trouvées l'ont laissée perplexe et elle répond donc à Christian, avec sarcasme que "c'était sympas de le rencontrer". Christian, bien décidé à faire d'elle sa soumise, débarque alors chez elle avec une bouteille de vin, alors qu'elle rentre de son footing. Pour la convaincre, il veut lui faire ressentir à nouveau combien le sexe est sympas avec lui...
          Il la jette brutalement sur le lit et sors la cravate qu'il avait utilisée lors de leurs premiers ébats. On sent directement l'excitation d'Ana qui lui tend ses mains pour qu'il l'attache. Une fois immobilisée sur la tête de lit, il la déshabille. Il lui retire rapidement son pantalon et remonte son t-shirt et sa brassière sur ses yeux. Alors Christian ôte son propre t-shirt et commence à jouer avec les sens de sa belle. Il prend une gorgée de vin et en libère quelques gouttes entre les lèvres entrouvertes de Ana pour qu'elle le goûte. Les yeux bandés, elle déglutit. Tout son corps est en émoi. Pendant que le surplus de vin ruisselle faiblement sur ses joues, Christian prend un glaçon dans sa bouche et se met à parcourir langoureusement les seins et le ventre d'Ana... Avant d'abandonner ce glaçon dans son nombril. Le jeune femme gémis, elle se tortille, elle se consume de désir... C'est alors qu'après lui avoir demandé si c'était sympas, il la retourne, lui claque une fesse et la positionne à quatre pattes. Au comble de son excitation, il défait rapidement son pantalon, met un préservatif et la pénètre. La musique est envoûtante et ponctuée par les gémissements de la belle, les mouvements de Christian sont intenses et brusques, le velouté de la peau d'Ana est mise en valeur par la faible lumière qui illumine la chambre à travers les rideaux...





 

affiche_film_love

Article précédent
Love

 
 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *