couverture_livre_histoire_d_o

Histoire d'O




          "René, d'une main, lui enserra les poignets, pendant que de l'autre il relevait sa robe, si haut qu'elle sentit la gaze plissée lui effleurer la joue. Il lui caressait les reins, et faisait remarquer à Sir Stephen les deux fossettes qui les creusaient, et la douceur du sillon entre les cuisses. Puis il appuya de cette même main sur sa taille pour faire saillir davantage ses reins, en lui ordonnant de mieux ouvrir les genoux. Elle obéit sans mot dire. Les honneurs que René faisait à son corps, les réponses de Sir Stephen, la brutalité des termes que les deux hommes employaient la plongèrent dans un accès de honte si violent et si inattendu que le désir qu'elle avait d'être à Sir Stephen s'évanouit, et qu'elle se mit à espérer le fouet comme une délivrance, la douleur et les cris comme une justification".

Chapitre 2 - Sir Stephen - page 94

Procurez-vous Histoire d'O dans la boutique en ligne Decitre

Présentation


          Histoire d'O est un grand classique de la littérature érotique publié en 1954 sous le pseudonyme de Pauline Réage. L'identité de l'auteur du roman a beaucoup fait parler et a fait l'objet d'une multitude de suppositions : une telle humiliation de la femme, des scènes de sexe aussi crues faisant appel à la soumission et aux sévices corporelles et mentales les plus dures, ne pouvait être le fruit que d'un esprit masculin. Mis à part le mystère autour de l'auteur, l'Histoire d'O a fait couler de l'encre plus simplement pour son contenu littéralement dérangeant tant les scènes de sexe sont obscènes. Prenant la parole 40 ans après la rédaction de son livre, l'auteure Dominique Aury alias Pauline Réage explique que cette histoire est en fait un simple fantasme écrit pour préserver l'attention de son amant Jean Paulhan qui a lui même préfacé l'ouvrage.

          *Notice : l'auteure nous propose 2 fins, ce livre est décidément de ceux qui communiquent avec leur lecteur. Et Retour à Roissy ne fait pas partie intégrante de l'Histoire d'O ; c'est simplement une suite du roman qui nous est proposée par Pauline Réage mais qui ne pourra en aucun car être intégrée au récit.



Résumé


          O est photographe pour un magazine de mode. Par une belle après-midi d'automne, après une paisible balade dans le parc Montsouris, René, son amant, fait monter O dans une mystérieuse voiture. En route pour ce qui s'avèrera être "Roissy", René dispense à O ses consignes concernant sa tenue. Pasionnellement amoureuse, la belle boit les paroles de son amant et se prête au jeu avec dévotion. Ces consignes sont les premières d'une longue liste que O devra désormais respecter à la lettre et c'est bien sur son absolue dévotion que René compte : fouettée, humiliée, prostituée pour le bon plaisir de son amant, O, par amour, devra se montrer docile. O confondrait-elle amour et soumission ?



Mon avis


          J'ai beaucoup hésité quant à ce que je pourrais bien dire de cette histoire. En tant que femme indépendante et féministe de surcroît, divers passages m'ont littéralement donné envie de giffler le personnage principal : O. Car, qu'on se détrompe, Histoire d'O n'est pas une histoire de sexe, il s'agit bien d'une histoire d'amour, passionnelle et cruellement dévorante tant elle semble ne pas être réciproque. O aime, elle aime d'abord René puis Sir Stephen et cet amour inconditionnel et transcendant fait d'elle une serpillère. Par amour, O se laisse battre, prostituer et violer ; elle a placé toute l'estime dont elle était capable en la personne de Sir Stephen et elle ne se respecte donc plus suffisamment pour se figurer qu'elle mérite la moindre considération. Pour elle, chaque sévice est une punition dont elle trouve elle même divers motifs. Histoire d'O est donc simplement le récit d'une femme qui se déteste et qui désire tellement être aimée qu'elle accepte sans sourciller qu'on la maltraite. Et c'est là le côté pervers de ce livre : quelle femme ne s'est pas sentie si éperdument amoureuse qu'elle a un jour accepté l'innacceptable ?

          Malgré l'obscénité des pratiques évoquées par ce récit, j'ai par ailleurs été époustoufflée par la décence avec laquelle l'auteure les raconte. Lorsqu'un livre regroupe à lui tout seul, viol, sexe anal, prostitution, soumission et sadomasochisme on peut être tenté de s'attendre à ce que le sujet soit traité de manière vulgaire et inconvenante. Mais non, et c'est bien ici que réside le génie de Pauline Réage ! Sir Stephen a la prestance et le flegme qui caractérisent les britaniques, O garde contenance en toute occasion et le récit joue si bien sur les mots que l'on peut même trouver certains passages flous : l'ensemble du sexe féminin est nommé ventre et l'anus est appelé reins.

          En définitive, l'Histoire d'O est bien une histoire qui dérange, tant par son contenu, proprement insultant envers le genre féminin, que par la facilité que l'on a à s'identifier au personnage principal concernant la puissance de ses sentiments -si l'on a déjà aimé vraiment- et c'est ce qui en fait tout l'attrait.



Et...


          Comme promis voilà la surprise ! Je vous invite à vous installer confortablement dans votre divan avec un bon verre de vin sucré, tirez un peu les rideaux et mettez-vous à l'aise. C'est bon vous êtes installé ? Maintenant cliquez sur ce lien, lancez le lecteur, fermez les yeux et laissez-vous emporter...

Le Verrou - extrait Histoire d'O

 

 
couverture_livre_les_onze_mille_verges

Article suivant
Les Onze mille verges

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *