_visuel_actualite_sexo_l_education_sexuelle_par_le_porno

L'Education sexuelle par le porno








Est recommandée par un professeur de sexologie danois !

           Bien que la pornographie soit interdite au public de moins de 18 ans, les adolescents y sont de plus en plus confrontés et de plus en plus tôt : d'après un sondage de l'IFOP, 51% des 15-17 ans ont déclaré avoir déjà consulté des sites pornographiques, contre 37% en 2013. Même les filles s'y mettent : leur proportion était de 18% en 2013 et s'élève aujourd'hui à 37%. On ne peut pas aller contre les chiffres, il est clair que les adolescents accèdent à des contenus pornos -plus ou moins volontairement. Mais qu'en est-il des répercutions de ce type de contenu sur l'appréhension de la sexualité par les jeunes -alors que l'éducation sexuelle est à l'heure actuelle insuffisante en France ?

           Et bien le bilan semble un peu mitigé. Sans encadrement, la consommation de pornographie par les jeune les conduirait à se faire une idée erronée de la sexualité. En effet, cela mènerait les garçons à trouver leur pénis trop petit et leurs émissions de sperme trop peu conséquentes et les filles à se trouver trop poilues ou à accepter des pratiques sexuelles qu'elles ne désirent pas. Par ailleurs, ce genre de film pose la question du consentement et de la violence. L'éducation sexuelle étant insuffisante, la pornographie devient donc la norme pour les adolescents, qui s'appuient finalement sur ce qu'ils peuvent pour s'instruire sur le sujet.

           Mais d'après Christian Graugaard, professeur de sexologie à l’université d’Aalborg au Danemark, bien encadrée, la pornographie pourrait contribuer positivement à l'éducation sexuelle des jeunes. D'après lui, aborder ce thème lors des cours d'éducation à la sexualité pourrait leur donner l'occasion d'acquérir un regard critique sur le sujet. Cela leur permettrait de comprendre que ce n'est pas réalité et les questions du consentement et de la violence pourraient ainsi être traitées via un support concret.

           Toutefois, comme le souligne le sexologue français Albert Barbaro, aborder la pornographie dans un cadre scolaire pourrait s'avérer traumatisant pour certains ados. Tout d'abord parce qu'ils n'ont pas encore tous été confrontés à des images aussi crues, ensuite parce que -et nous sommes tous dans ce cas là- il peut être très gênant de visionner à ce genre de contenu en présence d'autres gens.

           Alors que faire ? La pornographie fait clairement partie de l'éducation sexuelle des jeunes, et c'est une bonne chose puisque, comme le rappelle Sylvain Iceta, psychiatre et sexologue, chef de clinique aux Hospices civils de Lyon, elle peut aider à la construction de la sexualité mais aussi l'enrichir. Alors comment ne pas en faire une norme aux yeux des ados ? Comment les sensibiliser aux notions de consentement et de violence sans les traumatiser ?


           Réponse : une éducation sexuelle sans tabous. Je crois personnellement que les adultes se sentent eux même trop gênés à l'idée d'évoquer la sexualité avec les jeunes. Le premier pas pourrait ainsi être d'en parler librement et d'expliquer les choses telles qu'elles sont et dans leur globalité ; et non pas seulement de traiter les questions de la contraception et des maladies de façon expéditive -comme pour s'en débarrasser. Doit-on vraiment rappeler que la sexualité n'est pas qu'une question de santé mais avant tout de plaisir !?



           Sources : Slate, L'Express, Madmoizelle et ça m'intéresse

 

_visuel_actualite_sexo_le_mystere_de_l_orgasme_feminin

Article précédent
L'orgasme féminin : ce grand mystère...

 
_visuel_actualite_sexo_les_machos_ont_du_mal_a_bander

Article suivant
Les machos ont du mal à bander

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *