visuel_les_hommes_et_le_sexe_une_grande_histoire_d_amour

Les hommes et le sexe : une grande histoire d'amour ?







"Les hommes sont prêts à tout pour faire l’amour, y compris à aimer. Et les femmes sont prêtes à tout pour aimer et être aimées, y compris à faire l’amour".
André Comte-Sponville

           Bon. Autant se le dire clairement. Ce n'est est un secret pour plus personne : les hommes mentent pour pouvoir obtenir du sexe. Entre la basique réalité enjolivée, du style "j'ai envie de sentir ta peau contre la mienne" ou bien "j'ai envie de te donner du plaisir" -celle-là c'est ma préférée- et le pur et simple mensonge, du genre de ceux de ce magnifique Top 10 des pires mensonges des hommes pour coucher, bizarrement, certains messieurs ne comprennent pas pourquoi nous sommes constamment méfiantes ! De ces mensonges, nous en avons toutes déjà fait l'expérience, plus ou moins consciemment, mais il se trouve justement que ce comportement a fait l'objet d'une véritable expérience scientifique ! En 2015, Wen-Bin Chiou, Wen-Hsiung Wu et Wen Cheng, de l'université nationale Sun Yat-sen de Taïwan, ont mené une étude sur la motivation copulatoire. Au moyen de quatre procédures, impliquant la vue de photos affriolantes et des tests d'honnêteté, ils sont parvenus à prouver que les hommes ont une tendance naturelle à mentir lorsqu'il y a un enjeu sexuel. Pas étonnant dès lors de voir sur les sites de rencontres des profiles où les hommes sont tous plus charmants les uns que les autres et de se sentir arnaquées quand on apprend qu'en fait, non, Léon n'est pas féministe, il ne voyage pas aux quatre coins du monde et il n'est ni végétarien ni un grand joueur de batterie...

           Par ailleurs, les hommes sont également majoritairement prêts à coucher avec une parfaite inconnue... Tout à fait contrairement aux femmes ! C'est ce qu'à démontré Nicolas Guégen, chercheur en psychologie sociale et en sciences cognitives à l'université de Bretagne-Sud. Alors que 71,5% des hommes acceptent de coucher avec une parfaite inconnue qui leur a fait cette proposition de but en blanc dans la rue, 1,5% seulement de femmes ont le même comportement. Et ce peu importe le pouvoir de séduction de la personne faisant la proposition : ces chiffres sont une moyenne des tests réalisés tantôt avec des supers canons et tantôt des personnes au physique un peu plus banal. Pour expliquer cela, outre l'effroyable contrainte sociétale à laquelle doivent faire face les femmes et qui édicte comme un principe fondamental que pour rester respectable il ne faut pas faire de sexe à tout va et avec n'importe qui, la motivation copulatoire entre à nouveau en jeu. Ce principe est simple : il s'agit de définir quelles ressources les femmes et les hommes sont prêts à mobiliser afin d'obtenir du sexe. Et bien contrairement à ce qu'on pourrait croire, au vu du nombre incroyable de femmes étoiles de mer qui peuplent notre magnifique planète, ce ne sont pas les hommes qui doivent planifier de mobiliser le plus de ressources physiques en ce qui concerne la copulation. D'un point de vue biologique, le sexe est destiné exclusivement à la procréation, et nous avons hérité de cette vision qui, avec notre évolution, est devenue moins consciente et aussi moins restrictive. Ainsi, inconsciemment, les femmes seraient moins tentées par le sexe one shot ou avec des inconnus car cela pourrait potentiellement impliquer une trop grande mobilisation de ressources physiques : celles d'une grossesse. Cela expliquerait pourquoi les femmes regrettent plus le sexe vaginal que le sexe oral ou les simples caresses libidineuses. Et cela expliquerait également pourquoi les femmes ont tendance à plus accepter de faire du sexe lorsqu'une relation stable et suivie se trouve à la clef. Ce qui ne se vérifie toutefois pas pour les hommes qui, eux, ont un potentiel de ressources physiques moins important à mobiliser.

           En matière de pensées sexuelles, vous serez sans doute peu surpris d'apprendre que : non les hommes ne pensent pas au sexe toutes les 7 secondes -ce qui ferait plus de 8 000 fois par jour ! D'après l'étude de Terri Fischer, psychologue à l’Université d’Etat de l’Ohio, au cours de laquelle elle a demandé à 163 femmes et 120 hommes de comptabiliser leurs pensées sexuelles, les hommes ne penseraient en réalité au sexe que 18 fois par jour, contre 10 fois pour les femmes. Alors on pourrait facilement conclure de cela que les hommes pensent effectivement plus au sexe que les femmes... Mais, toujours selon cette étude, ils pensent également plus à manger et à dormir. Partant de ce constat, on peut plus justement se demander si les hommes ne seraient tout simplement pas plus attentifs à leurs besoins primaires ou encore s'ils n'ont pas été plus enclin à les consigner que les femmes.


           En conclusion, nous avons bien constaté que les hommes semblent être bien plus motivés par le sexe que les femmes, ils sont d'ailleurs, entre autre, prêts à mentir pour en obtenir. Mais, pour reprendre la citation très manichéenne de André Comte-Sponville, il serait intéressant de savoir si les femmes seraient prêtes, elles, à mentir pour obtenir de l'amour. Chacun ses vices ;)



           Sources : Slate, Podcast science, Springer link, un autre article de Slate et Le Nouvel obs

 

_visuel_actualite_sexo_les_10_questions_sexe_les_plus_posees_a_goolge_en_2017

Article précédent
Les 10 questions sexe les plus posées à Google en 2017

 
 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *