_visuel_actualite_sexo_les_machos_ont_du_mal_a_bander

Les machos ont du mal à bander








Une bonne motivation pour revoir sa façon de penser !

           En avril dernier, deux chercheurs de l’université de Minho, au Portugal, ont établi un lien entre idées machistes et troubles de l'érection. Pour réaliser leur étude, Maria Manuela Peixoto et Pedro Nobre ont interrogé environ 600 hommes (287 homosexuels et 288 hétérosexuels) au moyen d'un questionnaire. Après analyse des résultats, toute orientation sexuelle confondue, le verdict est sans appel : les hommes aux idées sexistes ont plus de problèmes d'érection que les autres.

           Parmi les croyances machistes mises en avant par l'étude, on retrouve les traditionnels : « un homme est toujours prêt pour le sexe », « un homme, un vrai, a souvent des relations sexuelles » et (mon préféré) « un homme est capable de tenir aussi longtemps qu’il le faut pour satisfaire son ou sa partenaire ».

           Ce constat est facilement explicable par le fait qu'étant donné que les machos sont rigoureusement obnubilés par leur pénis et leur performance, ils en oublient les enjeux principaux du sexe : le plaisir, le partage, la complicité, etc. L'excitation est ainsi tuée par la pression que l'homme se met lui-même. Et en cas de panne -une situation qu'il a donc lui-même induite- le macho sent donc sa fierté masculine cruellement attaquée. Cette façon de crier au loup comme le garçon de la fable d’Ésope est plutôt risible, vous ne trouvez pas ?

           Messieurs, la durée des ébats n'a pas grand chose à voir avec la satisfaction sexuelle d'une femme -du moins au sens où vous, vous l'entendez : atteindre l'orgasme. Pour faire jouir une femme, vous pouvez arrêter de vous focaliser sur la dimension de votre pénis ou la durée pendant laquelle vous arrivez à le faire fonctionner, je vous conseille plutôt de vous pencher sur le fameux bouton magique qu'est le clitoris ;)

           Il a par ailleurs été démontré que la misogynie occasionne des troubles psychologiques. Dans son enquête, regroupant 78 études (soit les réponses de 19 453 personnes), Joel Wong, professeur agrégé de psychologie à l’Université d’Indiana Bloomington, a fait la corrélation entre santé mentale et conformité à 11 normes, généralement considérées par les experts comme le reflet des attentes de la masculinité traditionnelle (à savoir : désir de gagner, besoin de contrôle émotionnel, prise de risque, violence, instinct de domination, promiscuité sexuelle (comportement de playboy), autonomie, primauté du travail, pouvoir sur les femmes, dédain pour l'homosexualité et désire de prestige). Il ressort donc de ces recherches que le respect des normes masculines d'autonomie, comportement de playboy et pouvoir sur les femmes (ce qui fait d'un homme un bon gros macho) ont des répercutions négatives sur la santé mentale (dépression, par exemple).


           Messieurs, vous faut-il d'autres raisons pour cesser d'être machos ?



           Sources : Elle, The Journal of Sexual Medicine et American Psychological Association

 

_visuel_actualite_sexo_l_education_sexuelle_par_le_porno

Article précédent
L'Education sexuelle par le porno

 
ben_hopper_natural_beauty_maya_felix_actualite_sexo

Article suivant
Femmes à poils

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *