_visuel_actualite_sexo_le_mystere_de_l_orgasme_feminin

L'orgasme féminin : ce grand mystère...








Serait-il vraiment en passe d'être enfin compris ?

           Depuis toujours, le plaisir féminin a suscité une incompréhension plus ou moins vive. Comme je l'ai souligné dans mon article sur l'oeuvre Gamiani d'Alfred de Musset, à l’époque du XVIIIè-XIXè siècle, l'orgasme des femmes était plus assimilé à une sorte de crise d'épilepsie qu'à une intense sensation de plaisir. C'est d'ailleurs ce qui a conduit plusieurs médecins "éclairés" à recommander la clitoridectomie afin d'éviter l’onanisme et ainsi lutter contre l'hystérie féminine (euh ouais, on parle toujours d'orgasme...) Ainsi, l'excision a bel et bien existé en France et n'est donc pas uniquement un rituel barbare issu de cultures d'Afrique sub-saharienne qui vise à maîtriser la sexualité et le désir féminin...

           Encore aujourd'hui, en 2017, le plaisir féminin reste tellement nébuleux que j'ai encore entendu certains hommes prétendre qu'avoir un grand pénis est important pour donner du plaisir à une femme. On entend également encore parler de femmes vaginales ou clitoridiennes ; alors que les orgasmes dits vaginaux sont tout autant clitoridiens que les orgasmes susnommé, puisqu'ils sont issus de la stimulation du même organe : le clitoris (qui, en réalité, s'étend derrière les lèvres). Pour bien comprendre ce à quoi je fais référence, vous pouvez visionner la vidéo de "Et tout le monde s'en fout" sur le sujet (je vous l'ai mise en fin d'article).

           Mais des efforts sont faits pour comprendre, connaître et reconnaître le plaisir féminin. Le court métrage Yes god Yes met le doigt sur le tabou autour de la masturbation, le manuel de SVT des éditions Magnard a décidé cette année de représenter correctement le clitoris, le site OMGYes propose d'apprendre à (faire) atteindre l'orgasme à une femme grâce à des vidéos explicatives et à une interface d'entraînement tactile, et des études sont menées dans le but d'obtenir enfin des réponses sur ce mystérieux plaisir féminin qui inquiète tant.

           Une étude menée par les chercheurs Mihaela Pavlicev et Günter Wagner se targue d'ailleurs d'avoir apporté une explication sur l'utilité première du clitoris. Cette étude se base sur l'analyse du plaisir des mammifères, certains ayant une ovulation induite par le mâle -c'est à dire qu'elle se fait après la jouissance- et d'autres une ovulation spontanée -c'est à dire qui revient selon un cycle régulier et est donc totalement indépendante de l'orgasme. Après avoir étudié l'arbre de l’évolution des mammifères, les deux chercheurs ont remarqué que l'ovulation induite était antérieure à l'ovulation spontanée chez les primates et ils ont donc conclu que, à l'instar de l'orgasme masculin, le clitoris -responsable de l'orgasme féminin- avait probablement une fonction reproductrice. Ils appuient d'ailleurs cette hypothèse par le positionnement de clitoris : disposé très proche voire à l'intérieur du vagin pour les mammifères à l'ovulation induite et plus loin pour les autres.


           Cette recherche n'étant basée que sur une étude des hormones et de l'anatomie féminine, les résultats demeurent de simples spéculations, comme le souligne Elisabeth Lloyd, professeure de biologie. Personnellement, tant qu'une réponse probante n'a pas été apportée, je préfère continuer de penser que les femmes disposent du seul organe destiné depuis toujours uniquement au plaisir ! Pas vous ?



           Sources : Slate, Ouest-France et un autre article de Slate






 

_visuel_actualite_sexo_masturbons_nous_et_assumons_le

Article précédent
Masturbons-nous et assumons-le !

 
_visuel_actualite_sexo_l_education_sexuelle_par_le_porno

Article suivant
L'Education sexuelle par le porno

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *