affiche_film_perfect_mothers

Perfect mothers

  • Date de sortie : 3 avril 2013
  • Durée : 1H52
  • Nationalités : film franco-australien
  • Réalisateur : Anne Fontaine
  • Acteurs principaux : Naomi Watts, Robin Wright
  • Genres : Drame, Érotique
  • Perfect mothers sur Allociné

Synopsis


          Dans un cadre somptueux et idyllique, à Shelly Beach en Australie, Lil et Roz sont amies depuis leur plus tendre enfance. Au fil des années, leur lien s'est consolidé, si bien que plusieurs personnes les croient lesbiennes. Alors que leurs fils, Ian et Tom, ont grandi et sont devenus deux jeunes hommes dotés d'une grâce divine, et qu'elles vivent avec eux une complicité incroyable en l'absence totale ou partielle de maris -pères pour les garçons- la complicité va laisser la place à un amour passionnel entre chaque femme et le fils de l'autre. Mais bientôt, la réalité va rattraper les deux couples et le rêve va laisser place à une réalité apparemment inextricable. L'écart d'âge entre les amants sera-t-il surmontable ?

Mon avis


          J'attendais avec impatience de vous parler de ce film qui est incontestablement parmi mes préférés ! Tout d'abord pour son aspect esthétique : c'est un véritable chef-d'oeuvre audio-visuel. Les yeux du spectateur sont sans arrêt éblouis par la beauté des images et chaque plan est savamment mis en relief par une musique intense qui prend véritablement aux tripes. Les protagonistes vivent dans un endroit absolument idyllique puisque l'histoire se déroule dans la baie de Shelly Beach. L'intégralité du film est donc une succession de paysages balnéaires tous plus grandioses les uns que les autres. Sable blanc, mer turquoise... tous les ingrédients sont réunis pour faire rêver ! Les personnages révèlent quant à eux une beauté d'autant plus hypnotisante qu'elle est naturelle. La blondeur des deux femmes qui reflète le soleil, la peau lisse et dorée des jeunes hommes sur laquelle l'eau ruisselle, l'érotisme passe par l'aura sensuelle qui se dégage des personnages avant même de passer par leurs rapprochements passionnés. Et, d'une façon générale, la palette de couleurs utilisée, dans des tons très clairs et doux, confère au film une atmosphère calme, tranquille, apaisante et je dirais même de plénitude.

          Mais ce film n'est pas seulement beau, il est aussi intelligent. Intelligent dans ses propos puisqu'il traite avec justesse la question de la place de l'amour face à la différence d'âge dans un couple. Mais intelligent aussi dans sa façon de les aborder. Le paysage par exemple n'est pas seulement un cadre splendide pour dérouler l'histoire en stimulant les mirettes du spectateur. Non, c'est également un moyen que le film exploite pour faire progresser l'intrigue. En effet, quand le mari de Roz trouve un emploi à Sydney, elle et son fils, incapables de s'imaginer vivre ailleurs, refusent de le suivre et cela aboutit à leur séparation. Et c'est cette séparation qui permet le rapprochement des jeunes hommes et de leurs mères, dont leur amour passionnel n'est désormais plus entravé.

          J'ai également apprécié de pouvoir rejeter la faute des événements négatifs sur certains personnages (patience, je vous explique !). Ainsi, j'ai apprécié rejeter la faute sur Tom car, après avoir au départ décidé de coucher avec Lil seulement pour se venger de Ian -qui en avait fait de même avec sa mère- et être finalement tombé amoureux d'elle, il s'est détourné de la mère de son ami au profit de Mary, une jeune et belle comédienne. Et j'ai par dessus tout apprécié rejeter la faute sur le père de Tom qui a "agité sa putain de baguette magique" au dessus de la tête de son fils pour le faire se rapprocher de Mary au point de se marier avec elle, scellant ainsi la séparation des deux couples que lui et Ian formaient avec leurs mères. Pouvoir imputer les événements négatifs directement aux actions des personnages ôte tout fatalisme au sujet et cela laisse donc la place à l'espoir.

          Ce film est d'ailleurs une simple et belle ode à l'espoir. L'histoire donne foi en l'amitié en retraçant celle indestructible qui perdure entre Lil et Roz depuis des années et malgré les embûches. L'histoire nous donne foi en l'honnêteté qui permet finalement à tous les personnages de vivre dans l'osmose singulière qu'ils ont choisie. Et l'histoire nous donne foi en l'Amour en nous prouvant que rien ne contraint ni nos sentiments ni nos relations si ce n'est nous même et que peu importe les obstacles, quand on aime vraiment, seuls les sentiments comptent...



Mon passage préféré


          Roz vient d'annoncer à Ian qu'ils ne peuvent plus se voir. Alors qu'il est parti s'isoler dans une dépendance de la maison, Roz vient le retrouver pour le convaincre de s'en aller. Son instinct de mère la pousse à s'approcher de lui et à lui caresser les cheveux d'un geste rassurant. Triste, Ian la prend dans ses bras et cette simple étreinte se transforme vite en un baiser passionné. Emportés, ils font l'amour contre le mur. Cette scène est d'une splendeur inouïe, entre la mer en arrière plan, les fesses parfaites de Ian qui bougent à l'unisson avec le corps de Roz et le jeu d'ombres qui suis leurs mouvements... Leur désir est si intense, leur besoin de ne faire qu'un est si fort qu'on peu percevoir le moment où Ian pénètre Roz, leur arrachant des soupirs et des gémissements de soulagement. L'image se resserre alors sur le visage des amants et en reprenant du recul on tombe sur Lil et Tom, faisant eux aussi passionnément l'amour dans une chambre baignée de lumière...






 

affiche_film_nymphomaniac

Article précédent
Nymphomaniac

 
affiche_film_l_amant

Article suivant
L'Amant

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *